Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                              

  • Il est important d’associer correctement les aliments c’est dire d’avoir une alimentation variée, d’utiliser les bons aliments au quotidien afin que ceux-ci soient digérés et assimilés de façon optimum
    • Si la phase de digestion se passe mal (mastication insuffisante, repas trop riche, faiblesse enzymatique, etc.), l’assimilation sera d’autant perturbée.
    • Si la digestion est trop rapide, la durée du passage des aliments dans l’intestin grêle est trop courte. Il ne laisse pas à ce dernier le temps d’assimiler latotalité des nutriments qui lui sont offerts. De cette mauvaise assimilation
    s’ensuivent des carences

    Une mauvaise digestion se caractérise par des troubles digestifs, de la fatigue après le repas, des flatulences, des ballonnements. Ces différents problèmes sont la plupart du temps simplement dus à une mauvaise association alimentaire qui, si cela perdure, dérègle notre santé.

     

    LES BONNES ET LES MAUVAISES ASSOCIATIONS.

    Désormais il ne s'agit plus de choisir quelle viande sera la meilleure avec vos tagliatelles ou bien si l'on doit rajouter du fromage dans la béchamel du gratin de chou-fleur. Désormais il faudra choisir entre les tagliatelles ou la viande ! Vous devrez, pour commencer votre rééducation alimentaire, apprendre à associer les aliments. C'est indispensable !

    Il est important de bien connaître les différentes familles d’aliments et d’apprendre à bien les combiner pour s’assurer une digestion aisée

Les différentes catégories d’aliments

 

Chaque catégorie d’aliment est digérée à un endroit différent du système digestif, avec des enzymes différents, et demandera un temps de digestion différent.


Les protéines : on fait la distinction entre

 

 

                   

 

Les protéines fortes : toutes les protéines animales : viande, poisson, crustacés, œufs, charcuterie, fromage, lait, …

les protéines faibles : les protéines végétales : tofu et produits à base de soja, algues, champignons, et les légumineuses : haricots secs, lentilles, pois chiche, etc.

 

Les glucides ou amidons : on fait aussi la distinction entre

Les amidons forts. Ce sont les ceréales comme le riz , les pates le le millet, l’avoine, l’épeautre, le sarrasin, … mais aussi tous les produits à base de farine : pain, gâteaux, …

Les amidons faibles ou farineux : Biscottes, pommes de terre, patate douce, châtaignes, potirron, potimarron.

L'Amidon  appartient au groupe des glucides feculents. Ce sont les pommes de terre, le riz, les pâtes, le pain, le quinoa, le millet, le sarrasin, la semoule de couscous (toutes les céréales en général). 
Ils subissent une première phase digestive dans la bouche, en milieu basique, grâce à la mastication et à la salive qui est basique (pH 7 à 8). Ce travail de transformation chimique continue dans l'estomac, toujours grâce à ce suc salivaire basique. L'aliment ainsi travaillé et broyé passe ensuite dans le haut de l'intestin grêle (le duodénum). D'autres sucs digestifs pancréatiques (pH 7 à 8) vont continuer et finir ce travail de digestion basique avant assimilation par les parois de l'intestin. La digestion des féculents se fait donc en milieu basique et principalement dans la bouche et le duodénum. 

La digestion des amidons  provoque une dépense d'énergie considérable pour "brûler" le sucre en excédent. De ce fait, l'ensemble cardio-pulmonaire est mis à rude épreuve lors de l'utilisation de ces sucres qui arrivent massivement. Pour éviter les sensations de chaleur excessive dans le corps, le surmenage du pancréas chargé de maintenir le taux de sucre dans le sang et l'usure plus rapide du système cardio-pulmonaire, les sédentaires doivent éviter la consommation de céréales (pour les asthmatiques, elle est fortement déconseillée, dans ce cas, leur préférer les pommes de terre). Pour les travailleurs physiques, les sportifs, une consommation modérée (une fois par jour) de féculents leur apportera largement le sucre et les nutriments nécessaires à leurs activités.

A éviter au maximum, les fameux steak/frites, purée/jambon, en général chaque fois que vous mangez de la viande, accompagnez la de légumes et évitez les féculents et les cérales (riz, pomme de terre, pates, blé, etc...)

 

Les légumineuses :

 

 Elles comprennent les lentilles, le soja, les haricots blancs et rouges (légumes secs en général). Elles sont très riches à la fois en protéines et en féculents.Malgré leur apport nutritionnel important, ces aliments sont difficiles à digérer car féculents et protéines sont incompatibles entre eux. Les légumineuses ne sont pas conseillées aux personnes à faible vitalité.

 

Les légumes

Ce sont les rois de l'alimentation. Ils sont tous très compatibles entre eux. On peut les consommer crus ou cuits.

Exemples : salade composée avec laitue, radis, concombre ou soupe de légumes poireaux-carottes-navets. 
Leur point fort est d'être compatible avec toutes les autres familles d'aliments : protéines, féculents, lipides. 
On DOIT en consommer TOUS LES JOURS !!! 

 

Les fruits

 De digestion très rapide, contenant beaucoup de sucres rapides, ils sont quasiment incompatibles avec toutes les autres familles d'aliments sauf avec les fruits secs sucrés : les raisins secs, dattes, figues, abricots secs, pruneaux, et les protéines maigres acides : yaourt, petit suisse, lait caillé. Un fruit est à consommer avant le repas ou en collation (10h – 17h) Le fruit cru ne fait que passer dans l’estomac puis est assimilé très rapidement dans l’intestin. S’il est consommé en cours du repas ou en dessert, il reste piégé plusieurs heures dans l’estomac pendant la « décomposition » des protéines et acidifie le bol alimentaire.Les conséquences sont une digestion difficile, des fermentations et des ballonnements.

 

Les boissons : 

 

Les jus de fruits, le vin, la bière, le thé, les tisanes, le café sont

 A classer parmi les aliments à cause de leur composition. Exemples : la bière est faite à partir de céréales, le vin à partir du raisin, quant au café, il contient beaucoup d'acide urique. Ces liquides ne sont pas anodins dans l'alimentation. Un verre de jus d'orange ou de vin, par son acidité, bloque la digestion basique des féculents consommés au même repas. Par contre, avec un repas de protéines qui se digèrent en milieu acide,l'association sera plus acceptable. La boisson chaude en fin de repas retarde la digestion car elle dilue les sucs digestifs présents. Quant aux boissons froides, ou glacées, elles créent un choc thermique dans l'organisme. Elles doivent être consommées à température ambiante, surtout l'été. 

Il est rappelé que les jus de fruits sont à classer dans les aliments plutôt que dans les boissons de par leur teneur importante en sucres et vitamines. Ces deux derniers éléments sont très énergétiques et à adapter à l'activité du corps. Pour certaines personnes sensibles, il est déconseillé de boire un jus de fruits après 18 heures car il risque de perturber gravement leur sommeil. 
Toutes ces boissons correspondent plus à un besoin culturel que physiologique. La seule boisson véritablement adaptée à notre organisme est l'eau, source de toute vie. 

 

Voici trois  tableaux formuler de différente manière des bonne ou mauvaise association , choisissez celui que vous préférez , imprimez le et mettez le sur le frigot.

 

 ​

 

Tableau des associations

 

FRUITS

FROMAGES FRAIS

PROTEINES ANIMALES FORTES

PROTEINES VEGETALES FAIBLES

AMIDONS FORTS

AMIDONS FAIBLES

LEGUMES

FRUITS

 

OUI

NON

NON

NON

NON

OUI

FROMAGES FRAIS

OUI

 

NON

NON

OUI

OUI

OUI

PROTEINES ANIMALES FORTES

NON

NON

 

NON

NON

OUI

OUI

PROTEINES VEGETALES FAIBLES

NON

NON

NON

 

OUI

OUI

OUI

AMIDONS FORTS

NON

OUI

NON

OUI

 

NON

OUI

AMIDONS FAIBLES

NON

OUI

OUI

OUI

NON

 

OUI

LEGUMES

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

 

 

Eviter protéine forte + amidon fort

Protéine forte : viande, poisson, volaille, œufs en grande quantité, fruits de mer, fromages cuit en grande quantité

Amidon fort : pain, pâtes, riz, céréales (complètes ou non)

Associer les farineux ou amidons faibles avec les protéines faibles. Par exemple, céréales + légumineuses ou riz + tofu.

Protéine faible : algues, champignons, pousses de soja, légumineuses, tofu, amandes, noix, un œuf, une petite quantité de fromage

Amidon faible : potimarron, châtaignes, pommes de terre, patates douces, biscottes, flocons de céréales

 

 

 

Recapitulons :

Eviter: Le mélange protéines/feculent est le plus encrassant.

Eviter protéine forte + amidon fort

Eviter Laitage + Thé / Café

Le tanin contenu dans le café ou le thé précipite la protéine du lait et le rend indigeste. Ainsi l’absorption régulière de café ou de thé avec un laitage épuise les organes digestifs et entraine une fatigue anormale.

Mauvais mélanges : café ou thé au lait, thé et yaourt, thé + céréales dans le lait, café et fromage blanc.

Eviter acide et amidons

L’acidité inhibe l’enzyme salivaire nécessaire à la digestion des amidons.
Mauvais mélanges : Tomates + riz, pâtes + sauce tomate, tarte au citron, céréales + yaourt. La digestion de la protéine en milieu acide bloque instantanément celle de l’amidon.
Mauvais mélanges : poisson + riz, viande rouge ou volailles + pâtes.

Pour aider notre système digestif, il ne faut pas manger plus de 3 catégories d’aliments au cours du même repas. Les aliments seront mieux digérés et assimilés.

Ne pas manger de fuit apres le repas. Si vous mangez vos fruits à la fin du repas, comme la plupart des gens sont habitués à le faire, cela va troubler la digestion du fruit. Les aliments pris pendant le repas (légumes, céréales ou autres) sont quand à eux digérés dans un premier temps dans l’estomac. Si vous mangez un fruit derrière, le fruit va rester bloqué plusieurs heures dans l’estomac en attendant que le reste du bol alimentaire continue sa digestion.A noter la catégorie des aliments particuliers : melon, pastèque et miel. Les pastèques et melons se digèrent extrêmement rapidement (de 15 à 30 minutes), c’est pourquoi il est préférable de toujours les consommer seuls, loin des repas. Lorsqu’ils sont cuits, les fruits peuvent être mangés à la fin du repas car leur digestion n’est plus celle d’un fruit cru (rapide) mais celle d’un aliment cuit (plus lente)!

Parce que pour notre santé, la modération est définitivement la mère de toutes les vertus : ne pas manger en excès et donner le temps à notre corps de ressentir la satiété(soit 20 minutes minimum après le début du repas) est aussi crucial que ce qui compose votre assiette.

Ne buvez pas trop en mangeant. Si vous avez soif au moment du repas c’est probablement que vous ne buvez pas assez d’eau pendant la journée. Le repas n’est pas le moment idéal pour se lâcher car l’eau dilue les enzymes digestives et réduit leur efficacité. Ce qui aura pour conséquence de ralentir davantage votre digestion. Pensez à boire un grand verre d’eau avant le repas pour éviter d’être assoiffé pendant celui ci.

Préférer :

Les légumes verts sont importants et indispensables. Ils devraient être présents à chaque repas, en crudités et/ou cuits à la vapeur. Les fruits et les légumes sont les seuls aliments qui drainent et qui nourrissent le corps sans l'encrasser. De plus, ce sont les seuls aliments dont le bilan final est basique pour l'organisme, contrairement à tous les autres aliments qui sont acidifiants.L

es légumes crus peuvent être présents à chaque repas, ils aident à la digestion grâce à leur grande teneur en fibres. Petite contre indication : si vous avez les intestins fragiles ou irritables (et donc que vous êtes plutôt sujets à la diarrhée) ne consommez pas trop de crudités afin d’éviter une augmentation de l’inflammation des muqueuses digestives. Et oui, même si les crudités sont pleines de nutriments, leur digestion est très laborieuse et demande un système digestif en pleine forme.

Les légumineuses sont compatibles avec les légumes.

Exemple : une assiette de crudités avec un plat de lentilles cuisinées avec oignons et carottes.

Donnez la priorité aux cuissons douces et qui préservent une partie des vitamines de vos aliments. La cuisson à l’étouffée ou à la vapeur sont idéales.

Enfin, mâchez ! La digestion commence dans notre bouche et comme nos intestins n’ont toujours pas de dents, mâcher consciencieusement ses aliments est déjà un très bon début. En plus, cela vous permettra de profiter de votre repas dans une ambiance détendue, tout enprenant du plaisir à chaque bouchée.

Protéine faible + amidon fort : œuf + riz, champignons ou soja + pâtes ou céréales
Protéine forte + amidon faible : poisson / viande / volaille + pomme de terre

Combinaisons favorables au même repas

 

 

Au début, aidez vous des tableau puis très vite vous connaitrez les bonnes combinaisons car vous vous souviendrez de ce que vous avez ressenti après votre repas pendant votre digestion !

 

La recherche a démontré qu’il nous fallait 21 jours pour créer une nouvelle habitude au sein de notre routine quotidienne. Autrement dit, si vous répétez tous les jours pendant au moins 21 jours une même action, votre subconscient va en faire une habitude.

Donc, prenez le temps de prendre le temps. La route vers l’alimentation saine est un travail en progression constante.

Voici un autre article suscpetible de vous interreser.

 

Les légumineuses : Elles comprennent les lentilles, le soja, les haricots blancs et rouges (légumes secs en général). Elles sont très riches à la fois en protéines et en féculents.Malgré leur apport nutritionnel important, ces aliments sont difficiles à digérer car féculents et protéines sont incompatibles entre eux. Les légumineuses ne sont pas conseillées aux personnes à faible vitalité.
Tag(s) : #Maigrir ou ne pas grossir

Partager cet article