Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 24 et 25 mai de chaque année, ne manquez pas, pour rien au monde, le pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer, au cœur de la Camargue. Partagé entre chrétienté et communauté gitane, le pèlerinage a connu une longue histoire. Rassemblement incontournable de nombreuses roulottes, moment festif et de prières, ne manquez pas la descente des châsses et le pèlerinage à la mer de Sara le 24 suivi le lendemain de la promenade à la mer des saintes Maries Jacobé et Salomé puis la remontée des châsses. Des moments inoubliables. Pour se restaurer une bonne assiette camarguaise faite de riz, de thon, de salade et un bon bœuf gardian vous laisseront le meilleur des souvenirs.

Programme du 24 mai et 25 mai 2012

pellerinage-180.jpg

24 MAI 2012

  10h00: Messe d'ouverture du Pèlerinage

15h30: Cérémonie de la Descente des Châsses

16h00: Procession de Sainte Sara

20h30: Veillée de prières
25 MAI 2012

  08h00: Première Messe

10h00: Messe Solennelle des Saintes Maries Jacobé et Salomé

11h00: Procession à la plage et Bénédiction à la Mer

15h30: Cérémonie de la Remontée des Châsses.


L'histoire des St Maries et St Sara

la-legende-de-ste-sara_2018541-L.jpg

♥♥♥♥♥

Marie Jacobé est la sœur de la Vierge Marie, c'est la tante de Jésus. Elle est la mère de Maximin, l'un des 72 disciples, de Marcelle, de Sidoine.  . Après une vie austère de dur labeur et de prières, elle mourut et fut enterré près de l'oratoire qu'elle avait construit avec Marie Salomé. C'est sur cet emplacement, que, plus tard, fut bâti l'église. Lire l'histoire de Marie Jacobé

jacobe.jpg

Marie jacobé dans la barque des Saintes-Maries avec un vase de parfum et la main ouverte

♥♥♥♥♥    

Marie Salomé est l'épouse d'un pêcheur de Bethsaïde, Zébédée. Elle est la mère des apôtres Jacques et Jean. Elle suivait Jésus et le servait, tenant à ce que ses deux fils  Saint Jacques de Compostelle et jean soient de chaque côté du Messie. A sa mort, elle fut enterrée sur place et sur cet emplacement sera construite l'église des Saintes-Maries. Les restes des reliques retrouvées et identifiées en 1498, sont conservés dans une chasse que l'on descend d'une trappe au sommet de l'église lors des pèlerinages. Lire l'histoire de Marie Salomé

salome.jpg


      C'est la blonde dans la barque, la brune représente Marie Jacobé.

♥♥♥♥♥    

Sainte Sara 

sara.1-copie-1.gif

 

Sara-la-Kali, Sara la noire, la brune Sara, serait pour les uns la servante de Marie Jacobé et Marie Salomé chassée de Jérusalem après la mort du Christ dans la barque sans voile ni rames qui échoua en Camargue, pour d'autres c'est une gitane provençale. Une chose est sure, elle était de couleur noire ou sombre. Un évangile apocryphe datant du IIe siècle : la lettre des Apôtres mentionne que lors de la résurrection, le Christ apparut à trois femmes : Marie de Magdala, Marthe et Sara . La version que retiennent les gitans est celle d'une jeune femme, une "gitane", campant avec sa tribu dans ce delta du Rhône. On raconte qu'avertie miraculeusement elle courut vers la mer et, s'étant dévêtue, elle étendit sur les vagues sa robe qui la porta vers les saintes. Baptisée de leurs mains, elle les conduisit au temple païen, le temple de "Ra", où affluaient les grands pèlerinages de sa race. Il est vraisemblable que Sara appartenait à une tribu celto-ligure, peuple nomade d'Europe centrale qui s'était installé dans cette région marécageuse de Camargue.

-----------------

Ou encore : Sara campait avec sa tribu en pleine forêt de pins parasols, à l'endroit où s'élève aujourd'hui Aigues-Mortes. Avertie miraculeusement elle courut vers la mer et, s'étant dévêtue, elle étendit sur les vagues sa robe qui la porta vers les saintes. Baptisée de leurs mains, elle les conduisit au temple païen où affluaient les grands pèlerinages de sa race." Il est plus vraisemblable que Sara appartenait à une tribu celto-ligure indigène, et fort probable que Marie Salomé et Marie Jacobé, restées pour évangéliser la région, aient transformé l'autel païen en oratoire chrétien.
La première mention de Sara se trouve dans un texte rédigé en 1521 dont le manuscrit se trouve à la bibliothèque d'Arles.


Les Gitans, eux, ne se posent pas tant de questions. Pour eux, elle est la Sainte que l'on vient prier et acclamer ! Leur manière de la vénérer, de la remercier, de lui demander son aide, c'est de revêtir sa stue d'un manteau et ce vêtement qu'elle a porté durant les fêtes devient, pour eux, lorsqu'ils le reprennent, une véritable relique.



 

 

 

La légende

     Après l'ascension du christ, Marie-Madeleine, Marthe sa soeur, Lazare son frère, Marie Jacobé, soeur de la Vierge, Marie Salomé, mère des apôtres Jacques et Jean, Maximin, l'un des 72 disciples, Marcelle, Sidoine, et d'autres encore, quittèrent Jérusalem à cause des persécutions que les chrétiens subissaient. Mais à Joppé, ils furent capturés par les infidèles et jetés dans un bateau sans voile, ni rame. Avec l'aide de Dieu, le navire traversa sans dommage la Méditerranée et s'échoua en Camargue. Sur la plage, ils élevèrent un autel en terre pétrie pour y célébrer leurs mystères, puis après quelques temps, ils se dispersèrent.

Maximin se dirigea vers Aix ; Marie-Madeleine se retira à la Sainte Baume ; Lazare se rendit à Marseille, Marthe à Tarascon, l’évangélisation de la France s’est faite par la vallée du Rhône..

Marie Salomé et Marie Jacobé restèrent sur cette plage avec leur servante Sara. Elles gardaient avec elles, le chef de Jacques le Majeur, fils de Marie Salomé et les têtes des Trois Innocents. Après une vie austère de dur labeur et de prières, elles moururent et furent enterrées sur place. 

      À leur mort, très vite un culte se répandit avant que la construction de l'église-forteresse au XIIè siècle ne le confirme. Au XIVè siècle, le pèlerinage est déjà très populaire, notamment lorsque la célébration des saintes est fixée en 1343 au 25 mai pour la première et au 22 octobre pour la seconde.

 

Il prendra une tout autre ampleur après 1448, quand les fouilles entreprises par le roi René sous l'autel de l'église découvrent les reliques des saintes femmes. Elles furent mises dans des châsses richement ornées et transportées dans la chapelle haute. C'est lui aussi qui fit creuser la crypte où les gitans étaient autorisés à vénérer Sara, leur patronne. Depuis cette époque, chaque 24 mai après-midi est consacré à la descente des reliques, lors d'une cérémonie chantée.

 

Dates

La Camargue était dans l'antiquité une île consacrée au dieu égyptien Râ et le village s'est bâti près de l'emplacement de l'oppidum.

1448 : Découverte des reliques des Saintes Maries.
1838 : Le village prend le nom des Saintes-Maries-de-la-Mer.
1850 : Construction de nouvelles châsses des Saintes Maries.
1850 : De nombreux bohémiens se rendent dans la crypte
1852 : Présence de bohémiens au pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer 
1862 : Reprise de la procession à la mer
1895 : Arrêté préfectoral interdisant la présence des Bohémiens aux fêtes des Saintes Maries.
1898 : Les Bohémiens reviennent au pèlerinage.
1920 : Les Gitans portent la barque des Saintes-Maries-de-la-Mer lors de la procession. Cette pratique devient une tradition
1921 : Une messe réservée aux Gitans a lieu dans la crypte. Les Gitans participent pour la première fois à la descente des châsses des Saintes Maries.
1923 : Ouverture des châsses et inventaires des reliques.
1934 : On défend aux Bohémiens de porter la statue de Sara lors de la procession du 25 mai.
1935 : On accepte que les Gitans portent la statue de Sara en procession jusqu'à la mer le 24 mai. 
1951-21 juillet: Retour des cendres du Marquis de Baroncelli, décédé en 1943, d'Avignon aux Saintes Maries de la Mer accompagnées de nombreux Gitans.
1953: L'aumônerie nationale introduit dans la procession la statue de Notre Dame des Gitans, bénie par l'archevêque de Lourdes en 1958 et couronnée par le pape Paul VI en 1965 et que la plupart des Gitans catholiques considèrent comme leur vénérable patronne.
1966: L'aumônerie tente de remplacer la procession de Sara par un chemin de croix, le clergé décide pour la première fois d'y participer.
1967 : Certains Gitans veulent enlever Sara des Saintes Maries de la Mer.

 

                                        chssemariejsx1.jpg

      Les châsses qui contiennent les reliques de Marie Jacobé et Marie Salomé - Photo Anna Galore

      Des reliques attribuées à sainte Sara, patronne des Gitans, ont été dérobées en juillet 2009



Tag(s) : #Ma camargue

Partager cet article

Repost 0